Skip Global Navigation to Main Content
Skip Breadcrumb Navigation
Bureaux et départements

La section des affaires de prévention, de répression et de lutte contre le trafic de stupéfiants (NAS)

La section des affaires de prévention, de répression et de lutte contre le trafic de stupéfiants (Law Enforcement and Narcotics Affairs Section, NAS) est à la tête du programme le plus important de l’ambassade en dehors de ceux d’USAID. Ce programme du Département d'État, dont le budget excédait 165 milliards USD pour l’exercice 2010, est le troisième de l’hémisphère occidental, après le Mexique et la Colombie. 

La NAS met à disposition une assistance destinée à permettre à l’état haïtien de se doter d’une présence policière et de sécurité visible et légitime, fondée sur la justice et l’état de droit, propre à faire éclore une culture reposant sur la légalité et le respect des droits de l’homme, assurant la protection des populations vulnérables, telles que les femmes et les enfants. Les projets de la NAS concernant la police nationale haïtienne (PNH), les unités spécialisées de lutte contre le trafic de stupéfiants et le blanchiment de capitaux, les réformes des autorités judiciaires et le secteur pénitentiaire. 

Police

La NAS finance des formations générales (notamment la 22ème promotion de 903 fonctionnaires stagiaires de la PNH, qui a commencé son programme de formation de sept mois en septembre 2010) et spécialisées (telles qu’une formation pour 24 fonctionnaires à la lutte contre le trafic de drogue et les enlèvements, organisée par les autorités fédérales américaines et parrainée conjointement par la Police nationale colombienne de Bogota) destinées aux fonctionnaires de police. 

La NAS supervise également, par le biais du bureau des affaires internationales de lutte contre le trafic de stupéfiants, de prévention et de répression (Bureau of International Narcotics and Law Enforcement Affairs, INL) du Département d’État, un programme annuel dans le cadre duquel six fonctionnaires de la police de New York (New York Police Department, NYPD) d’origine haïtienne effectuent des missions de 90 jours auprès de la PNH. La police new-yorkaise apporte une assistance technique au bureau de police judiciaire/d’enquêtes criminelles de la PNH, et assure également une mission de mentorat auprès de celui-ci.

Lutte contre le trafic de stupéfiants

En étroite coordination avec le bureau de l’administration de la prévention et de la répression du trafic de stupéfiants (Drug Enforcement Administration) au sein de l’ambassade, la NAS contribue au renforcement de la capacité opérationnelle haïtienne dans le domaine de la lutte contre le trafic de stupéfiants. Entre autres projets, la NAS financera l'élargissement du programme canin de la PNH, avec l'achat de chiens supplémentaires et des formations approfondies pour les maîtres-chiens. La NAS financera également le développement de l’unité de lutte contre de trafic de stupéfiants de la PNH au-delà de Port-au-Prince et dans les provinces.

Expertise spécialisée

En vertu d’une convention entre la NAS et le Bureau de l’aide technique (Office of Technical Assistance) du ministère des finances des États-Unis (Treasury Department), des experts américains travaillent depuis plusieurs années en étroite collaboration avec des responsables haïtiens pour mettre en place des unités de renseignement financier et de lutte contre le blanchiment de capitaux. Un expert américain travaille également avec la commission haïtienne en charge de la révision du code pénal et du code de procédure pénale haïtiens. 

Administration pénitentiaire

Ces dernières années, des fonds alloués par la NAS ont permis de créer des unités de soins au sein de l’Administration pénitentiaire d’Haïti. En réponse aux besoins en infrastructures après le séisme qui a frappé Haïti, la NAS financera en 2011 deux grands projets d'installations pénitentiaires à Port-au-Prince. La NAS travaille également avec l'État haïtien sur un projet de construction d’une nouvelle prison pour femmes dans les environs de la capitale. 

Initiative de stabilisation d’Haïti 

En août 2010, la NAS a pris en charge la deuxième phase de l’initiative de stabilisation d’Haïti (Haiti Stabilization Initiative, HSI), programme lancé en 2007 et financé par le ministère de la défense des États-Unis (Department of Defense). Le but général du programme est de stabiliser les communautés après un conflit grâce à la combinaison, d’une part, d’une aide destinée à renforcer l’autonomie de la population locale, et de l’autre, à améliorer la situation locale en termes de sécurité. 

Après une intervention dans le fameux quartier de Cité Soleil, à Port-au-Prince, de 2007 à 2009, la HSI a lancé en 2010 son programme Martissant, doté d’un budget de 12 millions USD. Plus de 70 projets d’organisation locale sont actuellement en cours, pour un budget de 3 millions USD. À divers stades de mise en œuvre et/ou de conception, ils ont permis de créer plus de 4 800 emplois dans un quartier gangrené par les gangs. Ces projets incluent la construction et la rénovation de voies de circulation, le nettoyage des canaux, et l'enseignement, la formation professionnelle et l’apprentissage pour 800 jeunes en situation de vulnérabilité, exclusifs des dispositifs scolaires classiques. Un projet de microfinance permet de mettre des prêts à la disposition de micro-entrepreneurs et de petits entrepreneurs de la zone de Martissant. Un autre projet a lancé, à Martissant, une base de dialogue communautaire destiné à permettre le dialogue entre les résidents et la municipalité de Port-au-Prince, dans le but d'encourager un financement urbain accru pour Martissant et d'améliorer la disponibilité des services collectifs. 

En ce qui concerne le volet justice et sécurité, la HSI finance des services d’aide judiciaire, et notamment des services locaux d’accès à l’institution judiciaire, d’information judiciaire en relation avec les droits des citoyens en matière civile et pénale, en mettant particulièrement l’accent sur les femmes et enfants vulnérables, ainsi qu’une formation conjointe des personnels policiers et judiciaires aux rôles et responsabilités de chacun des acteurs du système judiciaire. Enfin, des avocats du barreau de Port-au-Prince dispenseront une assistance judiciaire à la population de Martissant. Plus de 6 millions USD ont été alloués à l’aide à la PNH à Martissant, avec la construction ou la rénovation de quatre commissariats ou postes de police dans la zone et la mise à disposition d’équipements et de matériels de communication très nécessaires. Le dispositif d’assistance permettra de former des fonctionnaires de la PNH à des missions de police orientées vers la population, et d’assurer un mentorat auprès d’eux.

La tranche Martissant de la HSI présente déjà des signes prometteurs de participation et d’implication communautaire. Comme dans le cas de Cité Soleil, l’intégration du développement local et de la dimension de la sécurité dans le cadre de l'aide à la population peut induire un changement positif même dans les quartiers les plus difficiles.

Pour plus d’informations sur le bureau des affaires internationales de lutte contre le trafic de stupéfiants, de prévention et de répression (Bureau of International Narcotics and Law Enforcement Affairs, INL) du Département d’État, consultez le site internet.

Nous contacter

  • Ambassade des États-Unis à Port-au-Prince
    Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi
    07h00-15h30

    Tél. : 011-509-2229-8000

    Tabarre 41
    Route de Tabarre
    Port-au-Prince, Haïti

    Adresse postale :
    P.O. Box 1634
    Port-au-Prince, Haïti